Catégories
La passion de la coiffure

Le salon de coiffure du futur : visualisez votre coupe et votre couleur

Une visite au salon de coiffure peut être éprouvante pour les nerfs : quelle longueur faut-il prendre ? Est-ce la bonne couleur de cheveux ?
Le géant allemand des biens de consommation Henkel vous laissera bientôt découvrir en avant-première des looks avec réalité augmentée pour réduire ce stress. Il propose également une analyse approfondie de la santé de vos cheveux et personnalisera des shampooings en fonction de ces résultats.

Henkel, qui possède la marque de salon Schwarzkopf Professional, prévoit de proposer cette expérience à certains salons aux États-Unis et en Europe dans le courant de l’année. L’entreprise à présenté sa vision des salons au CES 2019 à Las Vegas.

Fondée en 1876, Henkel – qui est également à l’origine de marques telles que le savon Dial et la lessive Purex – a enregistré des ventes de 18,7 milliards d’euros (22,3 milliards de dollars) l’année dernière. Ses produits de soins capillaires sont présents dans des dizaines de milliers de salons dans le monde entier.

L’expérience en salon commence par une évaluation personnalisée de la santé de vos cheveux à l’aide d’un appareil de haute technologie équipé de capteurs infrarouges et de lumière. L’appareil portatif — appelé « SalonLab Analyzer » — analyse l’état des cheveux intérieurs, le niveau d’humidité et la « vraie couleur » de vos cheveux.

Les données de l’appareil sont analysées par un algorithme propriétaire développé par les scientifiques de Henkel. Il utilise un modèle capillaire numérisé basé sur des milliers de mesures de référence.

Un essai convincant

« Lors d’une démonstration, il a mesuré mes racines et mes pointes, et a déterminé que mes cheveux avaient besoin de plus d’humidité. »

« La lecture a été traitée par un algorithme et combinée avec l’évaluation des cheveux par un coiffeur. Un styliste a consulté les données relatives aux cheveux via une application iPad et a donné une prévisualisation de couleur en utilisant la réalité augmentée. »

La réalité augmentée, qui montre des objets numériques au-dessus du monde réel, permet de prévisualiser différentes couleurs de cheveux pour voir à quoi ils ressembleraient sur vous avant de les colorer.

« J’ai pu voir à quoi ressemblaient mes cheveux, typiquement blonds, avec des tons rouges et bruns. Les nuances étaient réalistes. Je pouvais même passer mes doigts dans mes cheveux et bouger ma tête en gardant la couleur en tête. La partie la plus surprenante : Cela ne ressemblait pas à un dessin animé ou à une perruque. »

Plus de choix de coupe, plus de choix de soins

« Nous voulons que le coiffeur n’ait plus à deviner le processus », a déclaré Nils Daecke, responsable du marketing numérique chez Henkel Beauty Care. « Nous ne voulons pas quelque chose qui leur enlève leur expertise ou la magie du processus de consultation. Mais nous fournissons quelque chose qui améliore vraiment le processus et les distingue des autres coiffeurs qui n’ont peut-être pas ce service ».

« La machine « SalonLab Customizer » de la société a également créé un shampoing personnalisé basé sur les données de santé de mes cheveux ». Il propose 128 combinaisons de shampooings différents et, à terme, des après-shampooings personnalisés.

« Mon shampoing personnalisé a été réalisé en 30 secondes environ. Il est arrivé avec mes initiales sur l’étiquette et un code-barres au cas où je voudrais en commander d’autres en ligne. »

Ce n’est pas la première fois que certaines marques de beauté ont recours à la réalité augmentée. L’Oréal propose une application appelée MakeupGenius qui vous permet d’essayer virtuellement sur votre peau des produits cosmétiques comme le fard à paupières et le rouge à lèvres. Sephora a une fonction similaire dans son application appelée Virtual Artist.

Mais Henkel a déclaré qu’elle est la première à introduire la réalité augmentée, un analyseur de cheveux et des shampoings personnalisés dans l’espace professionnel de soins capillaires.

« Nous voulons être les premiers à perturber l’industrie des soins capillaires », a déclaré M. Daecke. « Nous sommes également prêts à nous perturber nous-mêmes et à changer la façon dont nous [créons] les produits ».

Si la coiffure vous passionne, découvrez le nouvel article chez 10 raisons : Pourquoi faut-il devenir coiffeur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *